Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non ! C’est Orvillecopter ! (mi-chat, mi-hélicoptère)

Quelque part dans les Pays-Bas, un grand enfant du nom de Bart Jansen a perdu son chat. Enfin, perdu… Pas tellement. Disons qu’il a retrouvé Félix, Mistigri, Sylvestre, Pattenron, Orville aplati sur le bord de la route, ou plus exactement sur le bord de la « weg », comme on dit dans ce pays-là.

« Maman ! Orville est mort… Je peux le transformer en hélicoptère ? » demanda le petit Bart. « Natuurlijk, mijn chick » (1) répondit sa maman. « Et quand Mamie sera morte, on pourra l’empailler et en faire une voiture téléguidée ? Ce serait génial, vu qu’elle a déjà les roues ! » demanda à nouveau le petit Bart. « WTF ?? »(2) s’exclama Mevrouw Jansen (3).

(1) Bien sûr, mon poussin : en néerlandais, la plus belle langue du monde, comme chacun le sait. (2) Sigle international signifiant habituellement « World Taekwondo Federation », mais ici exprimant la sidération de la mère. (3) Madame Jansen, tout seul je n’aurai pas trouvé.

_____

C’est à peu près ainsi qu’est né le projet « Orvillecopter », excepté que Bart n’a pas demandé la permission de sa mère et qu’il préfère confier le maniement de l’appareil à un illustre inconnu, plus à l’aise dans le maniement du quadrirotor. Après tout, surmonter son deuil de l’animal tant aimé en l’enterrant et en organisant une courte cérémonie d’adieu est devenu trop mainstream, autant sortir le grand jeu et le transformer en engin volant.

Orville, de par son incapacité à absorber l’énergie cinétique d’un véhicule se mouvant à 50 km/h (supposons que l’incident ait eu lieu en ville), meurt sur le coup (du moins, je l’espère). Son maître retrouve l’animal gisant et le ramène chez lui. Suite au choc émotionnel causé par cette perte et attristé de ne plus jamais pouvoir jouer avec son compagnon à quatre pattes (aux échecs, par exemple : mon chat m’y fout régulièrement la pâtée), Bart décide d’abord de l’empailler.

Le cadavre du félin subit les différentes étapes de la naturalisation (un doux mot pour dire qu’on va l’empailler et qu’il va finir par prendre la poussière dans un coin, à côté d’une tête de cerf). On commence par le dépouillement (on décolle la peau du reste, en grattant bien afin qu’il ne reste ni chair, ni graisse ; j’autorise les plus sensibles à s’en aller vomir). On continue par le tannage, afin de rendre la peau de l’animal imputrescible. La peau est donc trempée dans différents bains chimiques, afin qu’elle conserve souplesse, douceur et propriétés non-irritantes (un peu comme un adoucissant Le Chat… LOL). Ensuite vient le modelage d’un mannequin, sur lequel la peau sera délicatement enfilée, afin de donner à la peau de bête une posture naturelle. Et c’est là où ça merde un peu… Aucune posture dans le règne animal n’est similaire à celle du quadrirotor ; Orville va finira donc comme une descente de lit volante. Pour ceux qui sont partis vomir, l’image suivante va résumer. Ah oui, j’allais oublier l’essentiel : Bart Jansen est un artiste.

Avant les premiers essais Wilbur (l’autre chat de Bart) est convié à retrouver son frère. Les chats se reconnaissant principalement avec les odeurs, il devient rapidement évident que ce les retrouvailles ne se déroulent pas comme l’avait souhaité leur maître. Le lecteur cultivé (ou bien l’amateur des Epic Rap Battle of History), aura noté que les deux chats portent les mêmes noms que les aviateurs Wright. Peut-être qu’une fois Wilbur réduit à l’état d’engin volant, les deux chats pourront à nouveau jouer ensemble ?

S’ensuivent les premiers essais de vols. A ses débuts (premier vol : 9 mars 2012), Orville ne décolle pas plus haut que quelques centimètres. Manque de puissance des rotors ? Manque d’assurance du pilote ? Pas de problème, Bart ne se démonte pas et, un peu à la manière du pingouin de Learn To Fly « upgradera » son chat comme il se doit. Et ce, dans le but d’offrir la postérité éternelle à sa charmante bestiole.

Suite à diverses modifications et à un entraînement rigoureux du pilote, viennent alors de nouveaux essais. Le 21 mai 2012, durant une journée de printemps un peu voilée, Orville s’envole pour de bon !

Devant une génération entière de chats ébahis par les exploits du dénommé Nyan-Cat, Orville exauce à lui tout seul les espoirs de la félinité. Celle-ci, s’accaparant toujours plus de gloire depuis l’apparition des lolcat (can i has my cheeseburger, etc)  et la diffusion exponentielle de vidéos de chats sur YouTube CatVideo, tient à montrer à l’Homme que ce sont les chats qui domineront le monde, et que l’être humain et les oiseaux (saleté de piafs) n’ont plus le monopole du ciel. La consécration d’Orville tombe le 24 mai 2012, où il fera l’objet d’un court reportage à la TV sur PowNews.

Encore quelques progrès et le prochain à s’envoler sera mi-pop-tart mi-chat et disposera de la capacité de chier des arcs-en-ciel à volonté !Ainsi donc s’envola haut dans les cieux Orville, premier chat à défier la gravité. Nous n’avons aucun doute que ce n’est qu’une question d’années (voire de mois) avant que son frère Wilbur ne le rejoigne. Affamé de célébrité, le chat gratifia de sa présence le festival d’arts modernes des Pays-Bas, le Kunst-Rai.

Une chose est certaine, Orvillecopter fait rêver. Au-delà de la puissance mystique d’un Nyan Cat ou de la barrière éthique (à ne pas franchir) propre au mythe de Frankenstein, Orvillecopter nous interroge sur la condition féline et nous confirme que le chat (Felis sylvestris catus), ce petit mammifère carnivore de la famille des félidés, aura son rôle à jouer dans la conquête de l’espace.

_____

La seule chose dont le professeur Wernher von Braun était certain, c’est qu’il avait vu une nouvelle race de chats voler et terroriser des vaches. Ce jour-là, il prit un cliché (suffisamment flou pour rester crédible) et affirma à ses semblables, durant un repas ufologique (on y servit des Bordeaux si fins que l’amateur-éclairé les qualifierait de nectar des Dieux) que la Terre avait été encore visitée !

Publié dans Faits divers | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Louis Sarkozy (fait la) nique (à) la Police

Le Faubourg St-Honoré, un quartier qu'on nous avait promis en 2007 de nettoyer au Kärcher...

Wesh gros ! Wesh bien ou bien ? Wesh la famille, bien, tout ça ?

On va arrêter là ce viol en règle de la langue française. De toutes façons, quand je cause le wesh, je ne suis pas crédible. Et puis soyons honnêtes, il n’est plus nécessaire d’écouter du rap, de s’habiller en survet, de porter des nike aux couleurs fluo pour aller emmerder les policiers. Un blazer élégant et un jean sobre (de marques probablement hors de portée de ma bourse) suffisent pour aller narguer les forces de l’ordre. On va donc recentrer le débat sur la nouvelle du week-end : une racaille (comme on dit dans les milieux autorisés) a balancé des projectiles sur une gardienne de la paix. Par projectiles, j’entends : billes, tomates, boulettes de papier, etc.

De toutes façons, tout part en vrille Madame Michu. Ces jeunes des cités, rien ne les arrête… Ça doit être encore un petit voyou qui doit pas venir de chez nous. Et puis quand il grandira, qu’est-ce que ça va donner ? Encore un dealer, hein Madame Michu ? Seulement voilà, le dit petit voyou ne vient pas des quartiers les plus mal famés de ces zones pudiquement appelées « banlieues chaudes ». Quant à ses parents, ils exercent respectivement la profession de chanteuse et de… hum hum… Président de la République ?

WTF ?? Il y a 5 ans, le mec qui avait promis de nettoyer les cités au Kärcher n’est même pas foutu d’inculquer à son gamin le respect des fonctionnaires de police ? Ah, mais j’oubliais… Le père n’a aucun respect non plus pour les fonctionnaires tout court.

Quand on dit que les chats ne font pas des chiens… Pas vrai, Madame Michu ?

Source : http://www.20minutes.fr/article/895753/plus-jeune-fils-sarkozy-joue-lancer-billes-tomate-policiere

Publié dans Faits divers | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

R.I.P. Kim Jong-Il – ça fait toujours un de moins !

We shot the bastard ! Ah non, celui-là est mort peinard, dans son lit...

Moi, Baron de Krokenstein, membre honorifique de l’association des dictateurs sanguinaires, à défaut de pouvoir faire le déplacement en Corée du Nord (et puis de toutes façons, quitte à visiter un pays pourri, autant que ça soit le Mordor) ai envoyé ma carte de condoléances à l’intention des proches du défunt.

Pourvu qu’elle leur plaise !

PS : Merci Nehalem

Publié dans Troll ou pas troll, telle est la question ? | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Pédophilie, humour noir et vindicte populaire sur Facebook

Cette image résume à elle seule l'article. Prière de ne pas aller plus loin si vous vous sentez déjà choqué.

Quel est le point commun entre Facebook et les femmes tondues ? Vous le devinerez vite tant il est évident.

Piqûres historiques de rappel : Facebook est un réseau social co-créé en 2004 par Mark Zuckerberg qui accueille près de 500 millions de membres actifs. Les femmes tondues, quant à elles furent les victimes des résistants de la dernière vingt-cinquième heure, souvent des attentistes ayant senti le vent tourner fin 1944, qui n’ont rien trouvé de mieux à faire afin de soulager leurs consciences bien alourdies, d’avoir été (de part leur inaction) des collabos. Vous l’avez deviné, le point commun est la vindicte populaire.

Donc, pour reprendre mon récit, j’ai été convié sur Facebook à visiter le groupe suivant Les Voies du Seigneur sont impénétrables, celles des enfants moins : une référence presque évidente à la vidéo des Productions de l’Abreuvoir qui met en scène un curé souhaitant s’acheter un enfant de choeur gonflable. Un meme pedobear, quelques blagues potaches sont postées en guise de bienvenue « Quelle est la différence entre un Zidane et un pédophile ? Zinedine marque du pied et Marc Dutroux » Les autres blagues pouvant heurter les plus sensibles, je ne les afficherai pas ici. Sans mauvais jeu de mots et sans la moindre arrière-pensée, l’ambiance sur la page semble bon enfant.

Voilà que je me rends à la page des publications publiques. Et je tombe sur un déferlement continu d’insultes, de commentaires haineux et d’appels au meurtre !! Mais quels crimes atroces ont donc commis les odieux coupables ? S’agit-il d’une page où l’on expose des photos d’enfants photographiés à leur insu ? Y a-t-il des liens menant à des vidéos pédopornographiques ? L’endroit sert-il de repaire aux adultes malveillants qui échangent conseils et méthodes pour mieux faire tomber des enfants dans leurs rets ?

Que nenni… Au pire, l’endroit est un lieu où les membres échangent des blagues au goût parfois douteux. Et c’est là, à travers des formes diverses, que la vindicte populaire vient de frapper.

Le florilège d'insultes classiques... avec quelques artistes.

Combo x7 - 70.000 points !

CRIER PLUS FORT REND PLUS CREDIBLE !

Les objecteurs de conscience, un peu comme les dames à la cantine et leur sempiternel : "Mange ta crème au chocolat, y a tellement d'enfants lépreux qui n'ont rien à manger"

Maintenant que vous avez fait connaissance avec les formes les plus classiques, passons à des choses plus ludiques.

Les commentaires à caractère religieux. Un peu comme les insultes, sauf qu'ils promettent l'enfer et la fin du monde en supplément.

Une tentative d'humour dans une tentative d'humour : ça a le mérite d'être une mise en abyme. Et à 42, on adore les mises en abyme.

Et bien, avec des raisonnements pareils, la Terre serait encore plate... Sic.

Visiblement, la prison ne rend pas meilleur... Elle rend juste plus sociopathe.:/

Un kikoo qui veut jouer les Anons... Range ton masque de V et file ranger ta chambre !

Et maintenant, parmi ce long torrent de haine, voici mon top 3 :

Les Québecquois, soit on ne comprend rien, soit on se marre. Tabernak, même en me collant un flingue dans la bouche, ça me ferait rire.

Parmi les partisans de la peine de mort, on retrouve quelques nostalgiques du IIIe Reich. Selon Felix-Antoine (porter un nom pareil, c'est presque du viol d'enfance), Hitler aurait commis la Shoah pour préserver les générations futures de la pédophilie. Troublant...

Et enfin, se faire insulter de pédophile par un mec qui pose nu derrière son chien, là, je dis RESPECT !

On se quitte sur ce petit bonus, Caroline :

En bonus, je vous présente Caroline : propos à teneur homophobes, insultes, diffamation, menaces de mort, incitation à la haine, délits d'orthographe, usage de jurons québecois et j'en passe...

Publié dans Troll ou pas troll, telle est la question ? | Tagué , , , , , , , , | 9 commentaires

Ça y est ! Le n°28 du magazine 42 est sorti !

Après quinze jours de labeur intense, enfermé dans une cave du terrible manoir du magazine 42, le rédac-chef m’a autorisé à faire une petite sortie dehors. Altruiste, comme toujours, il m’a autorisé de n’avoir comme vêtement qu’un seul panneau publicitaire et de faire la manche pour qu’on puisse payer quelques croquettes à Bobcat.

Engagez-vous, engagez-vous... qu'ils disaient !

Accéder à la page du magazine ici : http://42lemag.fr/

Amateur de méthodes de promotion-choc, le rédac-chef (de son petit nom CerberusXt) nous a désormais pris en otage. Si nous n’atteignons le millionième téléchargement dans une heure, un membres de la rédaction (dans l’ordre du plus récemment embauché au plus ancien) sera sacrifié (toutes les heures) afin de nourrir cette saloperie de félin vicieux qui me fait flipper à chaque fois qu’il miaule, notre chat d’appartement, Bobcat.

Étant le plus récemment embauché, vous aurez bientôt ma mort sur la conscience.

En bonus, une courte vidéo de cette putasserie de fauve sanguinaire attendrissante petite boule de poils qu’est Bobcat quand il réclame à grand renfort de feulements et de griffes quémande poliment de quoi bouffer parce qu’il a grave la dalle se sustenter. http://www.dailymotion.com/video/x9by3l_gros-chat-dappartement-blogvideosor_animals

Publié dans Magazine 42 | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les bébés phoques, selon Lagerfled, de dangereux prédateurs.

Rien n’avait destiné ce blog à causer fourrure et protection animale. Et j’espère, malgré mes convictions, ne pas réitérer l’exploit trop souvent. Si les propos de la PETA avaient pu m’agacer dernièrement, rien ne m’avait préparé psychologiquement au gros troll lâché par le couturier Lagerfeld…Selon lui, le business de la fourrure est justifié par le fait que « ces animaux tueraient les humains s’ils en avaient les moyens ». Karl aurait mieux fait de continuer à promouvoir le gilet jaune plutôt que de l’ouvrir.

Ne vous laissez pas attendrir, sinon il vous bouffera tout cru ! Photo : © Samuel Blanc / www.sblanc.com

Regardez donc attentivement cette image et répétez après moi la citation de Karl « Ces animaux tueraient les humains s’ils en avaient les moyens ». A votre tour, répétez. Ne voyez-vous pas quelque chose qui cloche ? Non ?

Et bien moi non plus, je n’ai rien ressenti d’inhabituel. En effet, quand je me promène dans la rue, je regarde souvent derrière moi pour vérifier s’il n’y a pas un blanchon psychotique armé d’une batte et d’un poignard qui ne demande qu’à me dépecer vivant… et peut-être même abuser de mon cadavre ! Il en va de même aux toilettes, je regarde à deux fois dans la cuvette des toilettes au cas où un alligator me tendrait un guet-apens, dans l’intention de me dévorer puis d’abuser de mon cadavre ! J’ai même peur de prendre des plombiers en stop, au cas où il s’agisse de tanukis revanchards (déguisés en plombiers), collectionnant les peaux des trop confiants conducteurs et violant par la même occasion, et ce très sauvagement, leurs cadavres.

Celui-là vous crevera les yeux et abusera de votre cadavre. Pas convaincu ? Observez son regard pervers...

Bref, vous aurez compris, je partage la même peur irraisonnée de Lagerfeld envers les animaux à fourrure.  À travers son enseignement, j’ai appris qu’il me tuerait s’il en avait les moyens. Alors, pas de quartier ! J’ai aiguisé ma batte à clous, affûté ma collection de poignards et révisé mes techniques de dissimulation-ninjas…

Et bientôt, j’aurai un nouveau manteau ! Un modèle unique, que toutes les cintres anorexiques carburant à la coke top-modèles m’envieront ! Car Karl aura contribué très personnellement à sa confection. Et puis, je passerai un moment très intime avec son cadavre… </psychopathe>

C'est vieux, c'est moche. Ça ne va avec rien, mais je m'en ferai bien un manteau !

Évidemment, je ne ferai rien de tout ça. Je vous écris depuis le fin fond de ma cellule « haute-sécurité ». Les calmants que le médecin m’administre sont très efficaces et les infirmières très gentilles (même si elles tapent fort mais c’est les jours où je suis méchant). On m’informe que je vais bientôt avoir un compagnon de cellule, un Norvégien, il paraît.

Publié dans Troll ou pas troll, telle est la question ? | Tagué , , , , , , | 4 commentaires

Super Tanooki Skin 2D – La PETA n’a-t-elle rien d’autre à foutre ?

Visiblement, on n’a pas eu assez de Breivik qui a fait passer les joueurs de jeux vidéo pour de dangereux psychopathes. Selon la PETA, il semblerait aussi que nous ayons un penchant pour le dépeçage de ces mignons mammifères que sont les tanukis.

Son regard innocent me donne déjà envie de le dépecer.

Pourtant, la plupart du temps, j’adhère aux propos écologistes. Réduire sa consommation énergétique, préférer les transports en commun (quand il y en a à disposition), manger moins de viande, éviter les produits contenant de l’huile de palme, ne pas acheter de vêtements en fourrure, blablabla, autant de gestes relativement simples afin d’éviter de pourrir un peu plus la planète sur laquelle nous vivons.

Seulement, il y a des méthodes qui me gonflent. Celles de la PETA, par exemple. Afin de dénoncer le massacre de ces charmantes bestioles, l’association n’a rien trouvé de mieux que de s’attaquer à Mario. Dans Super Mario Land 3D et dans Super Mario Bros. 3, le plombier porte un costume de tanuki lui permettant de s’envoler.

Très subtil, comme toujours, le message de la PETA est le suivant : « By wearing Tanooki, Mario is sending the message that it’s OK to wear fur. » (En portant du tanuki, Mario envoie le message que c’est cool de porter de la fourrure). Bien que bancal, l’argument tient encore debout dans le Mario de la Nes et de sa réédition sur Super Nes (http://www.gamekult.com/video/super-mario-bros-3-la-transformation-en-tanuki-8656302v.html). Mais pas dans sa version la plus récente où c’est la fameuse feuille d’automne qui transforme Mario en tanuki ! (http://www.gamekult.com/video/super-mario-3d-land-tanuki-10864312v.html).

Les jeux vidéo, l'unique responsable du réchauffement climatique, de la disparition des espèces protégées, des marées noires, des catastrophes nucléaires, du massacre des bébés phoques, etc...

A la sortie du prochain Mario Kart, serons-nous accusés de contribuer au massacre des tortues luths parce que nous les chassons pour leurs carapaces que nous nous balançons joyeusement à travers la tronche ?

En attendant, incarne à ton tour un tanuki dépecé qui va casser la gueule de Mario ! http://features.peta.org/mario-kills-tanooki/

Publié dans Troll ou pas troll, telle est la question ? | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire